#Mai 2018 : Transformation numérique

tribunes_mai2018_v2.png
trait_afmnews1.PNG

Point de vue de chercheur

Le numérique dans l’enseignement : pourquoi transformer nos pratiques académiques ?

Par Alain Goudey, Directeur de la Transformation Digitale, NEOMA Business School

Depuis l’arrivée du web en 1994 en France, notre société connait une vague de transformation numérique sans précédent sous l’impulsion des évolutions technologiques. Selon Centron et Davies (2010), toute la connaissance technologique que nous avions en 2008 ne représentera que 1% de notre connaissance technologique en 2050 : la connaissance technologique évolue de manière exponentielle. Ainsi, si nous parlons des objets connectés à Internet, alors qu’ils n’étaient qu’un milliard en 2014, il est prévu de 30 à 212 milliards d’objets connectés sur le marché d’ici 2020 [1] ! De nombreux secteurs sont déjà concernés par cette transformation : les médias, les contenus / la culture, la distribution, l’automobile, le luxe, la santé, la finance, etc. L’enseignement et la recherche ne feront pas exception…

Lire la suite...

trait_afmnews1.PNG

Point de vue de manager

Être agile pour survivre à la transformation numérique

Par Patricia Trinquand, Consultante en optimisation et digitalisation des Parcours & et de l’Expérience client, ainsi qu’en CRM cross canal

La transformation numérique de l’entreprise, parfois mal vécue en interne, est pourtant une formidable opportunité qui présente des enjeux fondamentaux...

Lire la suite...

trait_afmnews1.PNG

Retour sur les rencontres de l'afm

Regard croisés sur le commerce connecté : Enjeux et défis de la transformation numérique
Compte rendu des journées d'hiver de l'afm - 15 mars 2018

Par Aïda Mimouni-Chaabane, Maître de Conférences à l’Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire Théma CNRS umr 8184

Le débat autour de la transformation numérique dans le commerce a été initié à partir d’un paradoxe que vivent les enseignes aujourd’hui. D’un côté, le point de vente physique reste le canal préféré des Français (2 français sur 3 le préfèrent à un site de commerce en ligne; 90% des dépenses sont plus importantes en point de vente physique qu’en ligne). De l’autre, le début de l’année 2018 en France a été marqué par la disparition d’enseignes emblématiques comme Mim et Tati, avec toujours le même coupable désigné : la vente en ligne qui a perturbé des enseignes traditionnelles qui n’ont pas réussi à s’adapter, se moderniser et où le digital est absent. Pour éclairer ce paradoxe, le débat s’est articulé autour de trois thèmes majeurs.

Lire la suite...

trait_afmnews1.PNG

 

Taxo - Hot topics: