afmNEWS 2018 #1 - A la une

A la une

A la rencontre du Professeur Alain Decrop et de Mme Julie Masset, lauréats du prix du meilleur film au congrès de l’ACR

afmnews2018-1_masset_decrop.jpg

Le Pr Alain Decrop et Mme Julie Masset viennent de remporter le prix du meilleur film au congrès de la prestigieuse Association for Consumer Research (ACR) à San Diego pour leur vidéographie consacrée au festival Tomorrowland. Cette grand-messe de la musique électronique rassemblant près de 180 000 personnes est organisée chaque année depuis 10 ans en Belgique. 

Leur recherche s’intéresse à la construction identitaire des consommateurs à travers l’expérience vécue lors de ce festival et les possessions matérielles qui y sont mobilisées, telles que des drapeaux ou des déguisements.

Julie Masset est chargée de cours à l’Université de Namur (Belgique) où elle a obtenu son doctorat en sciences de gestion sous la direction du Pr Alain Decrop en 2015.  Dans le cadre de sa thèse, elle a exploré le sens qui est donné aux objets touristiques, considérés  comme des possessions spéciales, et plus particulièrement, l’évolution de leurs significations dans le temps et l’espace. Ainsi, son travail apporte une perspective holiste et dynamique aux relations entre les consommateurs et leurs possessions. 

Durant son parcours doctoral, elle a également effectué un séjour de recherche d’un an à la Schulich School of Business à Toronto, où elle a été encadrée notamment par les Professeurs Russ Belk et Markus Giesler. Outre des chapitres d’ouvrages, Julie Masset a publié ses résultats dans des revues telles que Journal of Business Research ou International Journal of Culture, Tourism, and Hospitality Research.

afmnews2018-1_tomorrowland.png

Après l’obtention de sa thèse, son intérêt s’est porté sur un tout autre sujet, le festival de musique électronique Tomorrowland. Et c’est tout naturellement qu’elle s’est adressée à son ancien directeur de thèse et désormais collègue, Alain Decrop, pour lui proposer de collaborer avec elle sur ce projet : « Lors de mes participations précédentes à ce festival en tant que simple spectatrice, j’avais pu déceler un potentiel de recherche scientifique. J’en ai parlé à Alain et il a tout de suite été enthousiaste par ce nouveau projet, d’autant plus qu’il est féru de musique et un fervent amateur de concerts et de festivals ».

Alain Decrop est Professeur de marketing à l’Université de Namur et Professeur invité à la Louvain School of Management et à la Kedge Business School. Il a soutenu sa thèse de doctorat en sciences de gestion en 1999 sur la thématique du processus de prise de décision du vacancier. Il publiera trois livres et de nombreux articles scientifiques sur ce sujet : « J’ai toujours été passionné par le tourisme ; quand j’étais étudiant, j’organisais un voyage culturel chaque été pour mes amis et j’ai même envisagé de devenir tour-opérateur professionnel. Au final, j’ai préféré la carrière académique en me consacrant au marketing et à l’étude des comportements touristiques ».

Ses intérêts de recherche se concentrent sur la consommation postmoderne, la prise de décision du consommateur, la consommation collaborative et les méthodes qualitatives.  Depuis plusieurs années, il s’intéresse au développement de nouvelles manières de concevoir, de développer et de communiquer un projet de recherche sur la base de l'image et de la vidéographie. Pionnier dans ce domaine aux côtés de  chercheurs tels que Robert Kozinets et Russ Belk, Alain Decrop a eu l’occasion de réaliser 5 court-métrages depuis 2004 qu’il a présentés à des conférences scientifiques internationales. Trois de ses films ont été primés au festival de l’Association for Consumer Research, dont il sera le nouveau (co)président du jury en 2018. Il a récemment publié avec les Pr. Christine Petr et Russ Belk un article dans Arts and the Market montrant toute l’utilité de produire des vidéographies scientifiques : « la vidéo apporte non seulement un meilleur éclairage mais aussi un supplément d’âme pour étudier et illustrer de nombreuses questions de recherche liées au marketing et aux comportements des consommateurs ; en outre, c’est un magnifique support de cours pour les étudiants ! ».

 

afmnews2018-1_GMichel.jpg

A la rencontre de Géraldine Michel, nommée co-rédactrice en chef de la revue Décisions Marketing

Géraldine Michel a été nommée co-rédactrice en chef de la revue Décisions Marketing en juin 2017. Professeur à l’IAE de Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ses travaux de recherche sont dédiés à la marque. Elle a notamment contribué à cette thématique en introduisant la notion de « noyau central de la marque » ancrée dans la théorie des représentations sociales.

Elle est auteur et coordinatrice de trois ouvrages sur la marque « Au cœur de la marque » (2017) ; « Quand les artistes s’emparent des Marques » (2015) ; et « Management Transversal de la Marque » (2013) chez Dunod. Elle a également publié plus d’une vingtaine d’articles dans les grandes revues internationales de marketing et enseigne le management de la marque en France et à l’étranger.

Quand on lui demande ce qui la passionne dans les marques, elle répond « Ce qui me passionne c’est la construction de sens ; certaines marques ont la capacité à donner du sens à la fois aux collaborateurs de l’entreprise et aux consommateurs ; ce qui m’intéresse c’est le processus de fabrication de cette symbolique, sa dynamique et la façon dont elle impacte la mémoire collective ; on est au-delà de l’outil commercial, on est dans une mise en relation d’identités et l’idée est de comprendre comment les individus investissent ou pas cette relation ».

Directeur de la chaire Marques & Valeurs à l’IAE de Paris, elle défend une recherche appliquée et transversale. Elle aborde d’ailleurs la marque comme un objet social décrypté sur la base de différentes disciplines telles que la psychologie sociale, l’histoire de l’art et les ressources humaines. Les entreprises sont au cœur de ses thématiques de recherche et elle se donne comme mission la transmission et la diffusion de la recherche académique au niveau sociétal et managérial.

C’est avec un grand plaisir et beaucoup d’intérêt qu’elle a accepté de prendre le rôle de co-rédactrice en chef de la revue Décisions Marketing aux côtés d’Emmanuelle Le Nagard : « c’est une revue qui fait sens, elle porte les valeurs d’une recherche de qualité, originale, tournée vers la prise de décision. Les co-rédacteurs de la revue Décisions Marketing ont permis de la hisser au rang des meilleures revues francophones, en marketing. Je suis très fière de participer à cette aventure ».

Afin de contribuer au rayonnement de cette revue, elle souhaite poursuivre le travail accompli par ses collègues et compte encourager une recherche originale, accessible et engagée. L’ouverture de la revue aux jeunes chercheurs est également une orientation importante pour valoriser les travaux de jeunes collègues dans une revue académique de renom.